Électrifier sa flotte : les 10 points de contrôle pour bien se lancer

Publie le 4 mars 2021 dans Véhicules électriques et durabilité par Geotab


Le temps de l'électrification, c'est aussi celui d’une réflexion plus globale sur la mobilité.

Une réflexion à laquelle il faut associer salariés et partenaires (commerciaux et sociaux) afin d’avoir un véritable échange sur les besoins et usages en termes de mobilité. De se poser les bonnes questions. Finalement, peut-être n’avons-nous pas besoin de véhicules avec une si grande autonomie ? Si la flotte est, par exemple, rechargée tous les soirs, s’équiper d’un système de recharge haute puissance n’est peut-être pas un passage obligé ? Il peut en revanche être conseillé de s’équiper de petits modèles ou, parfois, d’opter pour des mobilités alternatives. Les configurations sont nombreuses. Il faut donc se donner les moyens de voir comment adapter l'entreprise à l'électrique et, surtout, essayer. Le test est, en effet, un très grand vecteur d’adoption et qui nécessite de se rapprocher des constructeurs ou des loueurs.

 

Voici, en substance, les dix étapes incontournables avant d'entamer sa transition vers l’électrique :

 

1. Analyser l’existant pour mieux identifier les besoins

Prendre le temps de savoir ce que chacun veut faire. Voir où les différentes parties prenantes veulent aller, qui sont-elles, quelles populations sont concernées. Et, à partir de cela, définir des cas d’usage de mobilité de l’entreprise pour faire un audit de la flotte. Cela permettra de savoir si certains éléments doivent ou non être changés en s’adaptant aux usages répertoriés.

 

2. Identifier les usages selon son emplacement

Selon la zone géographique d’intervention, les usages ne seront pas les mêmes. Il peut s’agir d’une flotte avec un périmètre très restreint mais sujette à beaucoup de déplacements dans des zones à faible émission. Il y aura donc nécessairement matière à optimiser.

 

3. Rallier une démarche de transition écologique existante

Une politique de transition écologique est peut-être déjà en place dans l'entreprise. Ce qui voudrait dire que l’impact est déjà identifié. La première phase est donc celle d' analyse qui va servir à poser des objectifs clairs ET mesurables. Il ne faut pas se contenter d’essayer d'exécuter “une vision”, mais partir sur des choses simples et surtout réalisables dans un temps limité et défini.

 

4. Trouver les véhicules électriques adaptés à l’infrastructure et aux nouveaux besoins en termes de recharge

Qu’il s’agisse de récurrence ou de modalité. La recharge peut se faire à plusieurs endroits. Sur le site de l’entreprise, sur des bornes ou chez le salarié. Il peut aussi y avoir aussi des déplacements qui nécessitent des recharges “à destination” à savoir le long des trajets ou des tournées.

 

5. Faire une analyse du cycle de vie sur la longueur

Une analyse plus orientée écologique qui tient compte des émissions de CO2 en grammes par kilomètre et calculer derrière calculer le TCO.

 

6. Comparer tous ces éléments à l'existant

C'est uniquement là qu’il est possible de dire que cela va être pertinent sur certains types de véhicules et pas sur d'autres. Ou bien que cela évite de s'engager sur un un projet voué à l’échec. Il faut se donner tous les atouts.

 

7. Produire ou non sa propre électricité

Dans ce cas présent, il faut tenir compte de la dépense en électricité du site tout entier. La charge d’électricité n’est pas neutre et il y a déjà beaucoup d’autres centres de coûts et d'activités. Reste que la question d’auto-produire une partie de l'électricité en local peut se poser. Les systèmes sont nombreux. Le photovoltaïque, par exemple, est devenu très abordable. A partir de cela, il est possible de consommer l'énergie produite en local pour charger ses véhicules voire ajouter du stockage stationnaire pour faire du tampon.

 

8. S’équiper pour bien organiser et superviser

Il existe des solutions logicielles qui permettent d’automatiser un grand nombre de tâches d’audit et de mettre son dispositif automobile “en écoute” sur le long afin de mesurer son existant et son évolution. Cela délivre des données et tableaux de bords indispensables à la réflexion. “Nous avons pu voir que les entreprises faisaient au départ cet audit manuellement et en se focalisant très souvent sur la l'autonomie des véhicules. Puis, après, en utilisant un fichier Excel pour voir, véhicule par véhicule, ceux qui pouvaient être changés, ceux qui pouvaient être conservés. De nombreux Télématiciens ont développé des outils d'audit. Chez Geotab, la solution s’appelle ACE (Audit de conversion à l'électrique) qui permet tout simplement d'avoir une version de l'historique de la flotte et des véhicules pour faire des recommandations automatisées véhicule par véhicule et savoir quels sont ceux, hybrides ou électriques, qui peuvent se substituer à des véhicules thermiques.”, précise Alexandre Ibka, Manager Business Development, Geotab France

 

9. Travailler étroitement entre gestionnaires de flotte et services généraux.

Une transition de ce genre est avant tout humaine. Les parties prenantes sont nombreuses en interne ou en externe lorsque l’on tient compte des sous-traitants au niveau “facilities-management”. Une étroite collaboration entre tous les services est donc  de rigueur pour avancer en bonne intelligence.

 

10. Former les salariés pour accompagner le changement.

Il s’agira enfin de faire intervenir des experts extérieurs à l’entreprise pour sensibiliser à tout ce qui est écoconduite et ce qui est de l’ordre des bonnes pratiques générales comme le bon usage en termes de recharge par exemple.

 

 

A l’aube d’une véritable transformation économique, les mobilités se réinventent avec de nouveaux modèles commerciaux associés. Dans ce contexte, l'électrification des véhicules se révèle être un atout majeur, dans le sens où il aidera à minimiser les émissions associées à chaque étape du cycle de vie des véhicules. Et donc leur impact sur l'environnement. Grâce à une interprétation de plus en plus fine des données, la télématique peut fournir aux gestionnaires de flotte une modélisation de ces changements à venir. Elle leur offre ainsi ce qui leur a toujours été inaccessible : la capacité d’anticiper pour parvenir à s’adapter, parfois pour survivre.


Avez-vous aimé cet article ? Faites le nous savoir !


Avertissement

Les articles de blog de Geotab sont destinés à fournir des informations et à encourager la discussion sur des sujets d'intérêt pour la communauté télématique dans son ensemble. Geotab ne fournit pas de conseils techniques, professionnels ou juridiques via ces articles de blog. Bien que tous les efforts aient été faits pour garantir que les informations contenues dans cet article de blog sont exactes et opportunes, des erreurs et des omissions peuvent survenir, et les informations présentées ici peuvent devenir obsolètes avec le temps.