La micro-mobilité et l'évolution du paysage des transports

Publie le 19 janvier 2021 dans Gestion de flottes par Sean Elliott


Dans cet article, nous allons examiner de plus près les développements récents dans le domaine de l'automobile et de la mobilité.

Découvrez pourquoi la micromobilité change la façon dont nous passons de A à B.

Ces derniers mois, notre façon de vivre, de travailler, de socialiser et de voyager a fondamentalement changé. D'un point de vue commercial, les organisations ont dû repenser complètement leur mode de fonctionnement, d'innovation et de collaboration.
Chaque organisation a été touchée d'une manière ou d'une autre. Mais rester au fait de l'évolution des attentes des consommateurs et être flexible peut contribuer grandement à atténuer cette perturbation et à vous préparer à la nouvelle réalité.
Dans cet article, nous allons examiner de plus près les développements récents dans le domaine de l'automobile et de la mobilité.

La pandémie a changé l'utilisation des transports publics

Le dernier événement à perturber le secteur des transports à une si grande échelle a été le 11 septembre, lorsque les voyages en avion ont mis près de trois ans à se rétablir. Dès mai 2020, IBM signalait à quel point l'attitude des consommateurs à l'égard des transports publics avait déjà changé de façon spectaculaire. Dans leur rapport, ils ont constaté que 48% de tous les utilisateurs de bus, de métro et de train ont déclaré qu'ils utiliseraient ces moyens de transport moins souvent ou pas du tout.
En réponse, les organisations de transport en commun ont mis en place des protocoles sanitaires et accru la communication pour rassurer les clients. Les sociétés de covoiturage ont également fait une série de recommandations à leurs conducteurs concernant la santé et la sécurité, y compris de nouvelles exigences pour les masques faciaux, l'éducation à la sécurité et le nettoyage régulier.. De même, les entreprises de livraison du dernier kilomètre ont commencé à proposer la livraison sans contact (en anglais) et des vélos dotés d'une technologie d'auto-nettoyage innovante.
Toutes ces étapes sont positives, mais si le travail à domicile et à distance reste populaire, le nombre de passagers restera faible. Si le secteur des transports veut faire un retour en force, il devra adopter des partenariats, des collaborations et une réflexion en dehors des sentiers battus..
Voir aussi : La réglementation des voitures connectées est-elle à jour ? (en anglais)

La micromobilité offre de nouvelles options de transport aux navetteurs post-pandémique

Afin de reconquérir les navetteurs, McKinsey recommande aux fournisseurs de mobilité partagée de promouvoir leurs mesures de sécurité et leurs avantages d'espacement relatif, de collaborer avec des partenaires gouvernementaux et d'enquêter sur de nouveaux services, tels que la livraison de la pharmacie à domicile ou les loisirs. Par exemple, des entreprises comme Revel et Lime offrent aux navetteurs une alternative de 9 minutes à un trajet en bus de 35 à 40 minutes.
L'idée des scooters publics a même conduit à la création de logiciels de solution de mobilité évolutifs plus open source. L'Open Mobility Foundation (OMF) est une organisation internationale à but non lucratif qui permet aux autorités locales et aux entreprises de développer des outils de gestion de la mobilité à l'aide d'une plate-forme appelée Mobility Data Specifications (MDS).
La MDS a été initialement développée par le département des transports de Los Angeles pour aider à gérer les programmes de micromobilité sans bornes, y compris les scooters électroniques partagés sans bornes. La MDS aide maintenant plus de 50 villes aux États-Unis (et plus ailleurs) à gérer des services de micromobilité et à partager des données de trafic en temps réel.

Les partenariats Big Tech sont essentiels pour stimuler de nouvelles innovations en matière de mobilité

L'un des aspects les plus importants de l'OMF est la manière dont il a encouragé les entreprises, les autorités et les équipementiers à travailler ensemble pour créer de nouvelles solutions de mobilité. Et avec la pandémie qui continue de ravager les entreprises, grandes et petites, la collaboration sera essentielle pour stimuler de nouvelles innovations qui maintiennent les gens et l'économie en mouvement.
Au cours des dernières années, nous avons vu diverses grandes entreprises technologiques entrer dans le secteur des transports sur le marché des véhicules autonomes via des partenariats ou des acquisitions. Google / Waymo ont collaboré avec Fiat-Chrysler sur un projet de véhicule autonome. Zoox, une start-up autonome, est désormais dirigée par Jeff Bezos. Apple et Microsoft ont également réalisé des investissements et des partenariats similaires dans ce domaine.
Nous voyons également des organisations publiques et des entreprises privées collaborer et investir davantage dans des domaines tels que les infrastructures intelligentes. Un autre exemple c'est IEEE 802.11p. Il s'agit d'une extension Wi-Fi qui permet un accès sans fil dans les voitures ou d'autres modes de transport véhiculaires.
En permettant aux vélos et aux scooters de communiquer entre eux et avec l'infrastructure routière en temps réel, cette technologie fait du rêve d'un système de transport micromobilité connecté une réalité. Cela ouvre également la porte à un tout nouveau monde de partenariats télématiques.

La télématique : la clé pour libérer le potentiel de la micromobilité

Le rôle de la télématique sera crucial pour l'évolution des transports, car elle constitue la base sous-jacente de la connectivité. Les autorités locales qui recherchent une infrastructure intelligente peuvent tirer davantage parti de leur financement budgétaire en s'associant à des fournisseurs de télématique qui peuvent offrir des outils d'analyse et de gestion en temps réel. En se connectant à la télématique, les urbanistes et les responsables des transports peuvent obtenir les informations nécessaires pour aider à offrir des trajets positifs à tous les usagers de la route.
Geotab travaille avec des villes intelligentes, fournissant des analyses urbaines pour soutenir la sécurité et l'efficacité à l'échelle de la ville. Parmi les projets récents :

  • Vision ZeroLa ville de New York (en anglais) a installé la télématique dans plus de 11.000 véhicules de flotte pour aider à informer les objectifs de sécurité stratégiques et fournir des informations sur le trafic.
  • Smart intersections — La Commission régionale des transports du sud du Nevada (RTC) (en anglais) a acquis une visibilité significative sur les performances des axes et des carrefours pour aider à gérer l'infrastructure de signalisation et minimiser la congestion grâce à une collaboration entre Geotab (pour les informations sur les intersections) et Waycare (plate-forme de gestion du trafic basée sur l'IA).
  • Smart waste management — La ville de Spokane (en anglais) est passée à des opérations sans papier, réduisant considérablement les coûts et économisant des milliers d'heures de travail avec Rubicon et Geotab.

Pour en savoir plus sur la manière dont les solutions télématiques de Geotab soutiennent l’évolution de l’industrie des transports, visitez nos pages de solutions Smart City, d'autopartage ou de covoiturage.


Avez-vous aimé cet article ? Faites le nous savoir !


Avertissement

Les articles de blog de Geotab sont destinés à fournir des informations et à encourager la discussion sur des sujets d'intérêt pour la communauté télématique dans son ensemble. Geotab ne fournit pas de conseils techniques, professionnels ou juridiques via ces articles de blog. Bien que tous les efforts aient été faits pour garantir que les informations contenues dans cet article de blog sont exactes et opportunes, des erreurs et des omissions peuvent survenir, et les informations présentées ici peuvent devenir obsolètes avec le temps.